Julie & Julia : Sexe, blog et boeuf bourguignon de Julie Powell.

J’aime profondément la bonne, vieille et authentique gastronomie française, c’est-à-dire la cuisine avec du beurre, du beurre et rien d’autre que du beurre. C’est pourquoi, j’en ai décidé de faire mon métier. J’ai toujours été gourmande, à souhait, parfois même, souvent (pardon), dans l’excès. Ma première rencontre avec Julia Child et Julie Powell s’est tenue, un peu au hasard, un soir de l’hiver précédent où j’avais besoin de réconfort. À mon sens, ce dernier se retrouve dans trois choses très précises : une douche chaude, un plaid douillet et de la nourriture. Avec ce film, j’ai été royalement servi.

Oh, sacrilège pour les plus puritains d’entre vous ! Oui, j’ai, tout d’abord, visionné le film, plusieurs fois, avant d’en lire le livre. Est-ce grave ? Non. Est-ce que j’ai préféré l’un à l’autre ? Oui.

Julie Powell, bientôt trentenaire, est malheureuse dans sa vie. En effet, elle enchaine les petits boulots, habite un loft crasseux dans la banlieue de Long Island et subit la pression sociale concernant son horloge biologique. Après un séjour chez ses parents, Julie trouve le vieux livre de cuisine de sa mère L’art de la cuisine française par Julia Child. Ainsi, elle se lance dans un projet fou : réaliser les 524 recettes en seulement 365 jours.

Mon avis sur ce livre :

En une phrase : J’ai tout simplement adoré. Même si certains passages, sur les frasques des amies de Julie sont, à mon sens, complètement inutiles voire barbants et que j’aurais souhaité en apprendre bien plus sur Julia Child, que seulement quelques fragments de lettres, j’ai passé un excellent moment de lecture.

Certes, ce n’est pas une oeuvre de haut vole mais la lecture se veut gourmande, débridée et légère. L’odyssée culinaire de Julie, ses réussites et ses ratés, ses crises de larmes, sa peur d’ébouillanter un homard, son dégout pour les aspic et les oeufs en gelés, sont, je dois l’avouer, excessivement drôles. Et puis enfin, soyons honnêtes, les explications culinaires de Julie donnent l’eau à la bouche.

Et le film alors ?

Comme dit précédemment, j’ai connu Julia & Julie par le biais du film. Et j’ai, tout de même, une petite préférence pour ce dernier.

Tout simplement pour le rôle de Julia Child interprétée par la grande Meryl Streep. J’ai été tellement conquise par cette interprétation que j’ai acquis, par la suite, le véritable manuel de L’art de la cuisine française.

Ce livre te plaira si :

– Tu te souviens encore de la mémorable scène de la culotte de grand-mère de Bridget Jones lors de son premier date avec Daniel Cleaver.

– Le boeuf bourguignon reste secrètement ton plat préféré.

– Tu as toujours voulu savoir comment cuisiner un homard.

Mots clés :

Chick-lit ; Cuisine ;

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s